Les copains d'abord Index du Forum Les copains d'abord
Brel, Brassens, Ferré et tous les autres......
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

biographie

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les copains d'abord Index du Forum >>> Des chanteurs à textes aux chanteurs engagés >>> Les chanteurs engagés >>> FERRAT Jean
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Danièle
Membre inscrit


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2009
Messages: 205
Localisation: Metz

MessagePosté le: Mar 29 Déc - 23:30 (2009)    Sujet du message: biographie Répondre en citant

Dernier de quatre enfants d'une famille juive modeste qui s'installe à Versailles en 1935, il poursuit ses études au Collège Jules Ferry. Durant la guerre, son père est déporté par les nazis et meurt à Auschwitz. Il doit donc quitter le lycée pour travailler afin d'aider financièrement sa famille. Déjà, à cette époque, il est attiré par la musique et le théâtre.
Au début des années 1950, il entre dans une troupe de théâtre, compose quelques chansons et joue de la guitare dans un orchestre de jazz. Il passe sans grand succès quelques auditions mais, ne se décourageant pas, décide de se consacrer exclusivement à la musique. Ainsi en 1956, il met en musique Les yeux d'Elsa, poème de Louis Aragon dont il est un admirateur. C'est André Claveau, alors en vogue, qui interprète la chanson et apporte à Jean Ferrat un peu de notoriété. Il se produit alors au cabaret parisien La Colombe de Michel Valette, en première partie de Guy Béart.
En 1958, il sort son premier 45 tours, mais ne rencontre guère de succès. Une jeune chanteuse, Christine Sèvres, reprend quelques-unes de ses chansons. Il l'épousera en 1961. C'est la rencontre en 1959 de Gérard Meys, qui deviendra son éditeur et son ami, qui relance sa carrière, il signe chez Decca et, l'année suivante, sort son second 45 tours avec la chanson Ma Môme, qui est son premier succès et passe sur les radios.


Jean Ferrat en 2004


Sa rencontre avec Alain Goraguer, qui signera ses premiers arrangements sous le pseudonyme de Milton Lewis, sera par ailleurs décisive. Ce dernier deviendra ensuite l'arrangeur attitré des chansons de Jean Ferrat.
Son premier 33 tours sort en 1961 et reçoit le prix de la SACEM. Il entame alors une longue carrière, émaillée de difficultés avec la censure. En effet, Jean Ferrat a toujours été un chanteur engagé. Il écrira ses textes ou mettra en musique ceux de ses amis poètes, Henri Gougaud et Georges Coulonges. (Voir la section discographie pour la suite).
En 1962, il fait la connaissance d'Isabelle Aubret. Un véritable coup de foudre amical a lieu entre les deux artistes. Ferrat lui écrit "Deux enfants au soleil", un des titres majeurs de la chanteuse, et lui propose la première partie de la tournée qu'il démarre alors.
Il a aussi composé une chanson sur des paroles de Michèle Senlis pour Jacques Boyer et Jean Louis Stain au début des années 60 et qui sera, dans les années 70, réécrite partiellement et interprétée par Daniel Guichard: "Mon vieux".
Jean Ferrat habite dans la commune d'Antraigues-sur-Volane (près de Vals-les-Bains) en Ardèche, qui lui inspirera d'ailleurs la chanson "La Montagne".
Biographie musicale commentée [modifier]
Jean Ferrat, dès ses débuts, orientera son inspiration dans deux directions : l'engagement social (Il est proche du PSU puis du Parti Communiste Français) et la poésie. Il ne chante pas pour passer le temps, déclare-t-il. Toujours, il cherchera à donner à ses chansons une signification militante derrière le texte populaire.
Ma Môme (1960) (Paroles: Pierre Frachet)
Ma môme, elle joue pas les starlettes,Elle met pas des lunettes, de soleil.Elle pose pas pour les magazines,Elle travaille en usine, à Créteil.

Il évoque, à une époque où cela était encore dérangeant, la déportation. Sa chanson sera déconseillée de passage sur les radios, mais le public suivra, et l'album Nuit et brouillard (album) obtiendra le prix de l'Académie Charles-Cros.
Nuit et brouillard (1963)
Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers,Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés,Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants,Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent.
et surtout ces vers qui firent en leur temps couler beaucoup d'encre :
Je twisterais les mots s'il fallait les twister,Pour qu'un jour les enfants sachent qui vous étiez.
Il chante l'Ardèche, région chère à son cœur et fait de cet hommage à la France paysanne un de ses plus grands succès. Il s'installe à Antraigues-sur-Volane, qu'il ne quittera plus, y devenant même plus tard conseiller municipal.
La Montagne (1964)
Ils quittent un à un le pays, pour s'en aller gagner leur vie,Loin de la terre où ils sont nés. Depuis longtemps qu'ils en rêvaient,De la ville et de ses secrets, du formica et du ciné.
Il a toujours été proche des idées du parti communiste français mais jamais encarté et reste cependant critique envers l'URSS.
Camarade (1970)
C'est un nom terrible, camaradeC'est un nom terrible à direQuand, le temps d'une mascarade,Il ne fait plus que frémirQue venez-vous faire, camaradeQue venez-vous faire iciCe fut à cinq heures dans PragueQue le mois d'août s'obscurcit
Comme et avec son ami Georges Coulonges, il y préfère la révolte des humbles, des simples gens, encore une fois, il est interdit de télévision.
Potemkine (1965)
M'en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un mondeQui chante au fond de moi au bruit de l'océanM'en voudrez-vous beaucoup si la révolte grondeDans ce nom que je dis au vent des quatre ventsMa mémoire chante en sourdine : Potemkine.Ils étaient des marins, durs à la disciplineIls étaient des marins, ils étaient des guerriers.Et le cœur d'un marin, au grand vent se burineIls étaient des marins sur un grand cuirassé
Ma France (1969)
Celle qui construisit, de ses mains, vos usinesCelle dont Monsieur Thiers a dit : "Qu'on la fusille !"
Après un voyage à Cuba qui le marque profondément et d'où il rapportera ses célèbres moustaches, c'est Mai 68 et ses événements qu'il vivra intensément.
Au Printemps de quoi rêvais-tu ? (1968)
Au printemps de quoi rêvais-tu ?Vieux monde clos comme une orangeFaites que quelque chose changeEt l'on croisait des inconnusRiant aux anges, au printemps de quoi rêvais-tu ?
Jean Ferrat retourne à sa passion pour la poésie; il met en musique Louis Aragon d'une façon magistrale, redonnant à la poésie une popularité perdue.
Que serais-je sans toi (1965)
Que serais-je sans toi, qui vins à ma rencontre,Que serais-je sans toi, qu'un cœur au bois dormant.Que cette heure arrêtée au cadran de la montre,Que serais-je sans toi, que ce balbutiement.
Dans les années 1970, Jean Ferrat se fait plus rare, chaque nouvel album est un véritable événement et ses chansons sont commentées comme de véritables prises de position intellectuelle. Il fustige les guerres coloniales dans Un air de liberté et suscite encore la polémique.
La femme est l'avenir de l'homme (1975)
Le poète a toujours raison, Qui voit plus haut que l'horizonEt le futur est son royaume. Face à notre générationJe déclare avec Aragon, la femme est l'avenir de l'homme.
Polygram rachète son catalogue à la fin des années 1970. Désireux de ne pas dépendre de la major, il entreprend le réengistrement de tous ses titres et sort une compilation de 11 volumes en 1980. Ce nouvel album fait sensation et reflète le recul de plus en plus grand qu'il prend vis-à-vis du parti communiste de l'URSS. Néanmoins, il reste toujours fidèle au parti communiste français, qu'il avait rejoint dans sa jeunesse.
Le Bilan (1980)
Ah ils nous en ont fait avaler des couleuvresDe Prague à Budapest de Sofia à MoscouLes staliniens zélés qui mettaient tout en œuvrePour vous faire signer les aveux les plus fous. L'artiste engagé en général [modifier]
Cet artiste très populaire, bien que largement diffusé par les postes périphériques, est rarement passé sur les écrans de la télévision.
Il accuse le système commercial qui fait passer les considérations financières avant la chance donnée aux artistes créatifs. Publiant des lettres ouvertes aux différents acteurs de la vie culturelle, présidents de chaînes, ministres, il dénonce une programmation qui selon lui privilégie les chansons "commerciales" aux créatifs[1].
Il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.
Discographie [modifier]


Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Mar 29 Déc - 23:30 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Danièle
Membre inscrit


Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2009
Messages: 205
Localisation: Metz

MessagePosté le: Sam 9 Jan - 22:18 (2010)    Sujet du message: biographie Répondre en citant

site de JEAN FERRAT

http://www.jean-ferrat.com/livepagebleu.html


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:49 (2016)    Sujet du message: biographie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les copains d'abord Index du Forum >>> Des chanteurs à textes aux chanteurs engagés >>> Les chanteurs engagés >>> FERRAT Jean Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | faire son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo